Dans les carnets d'Alicia

Dans les carnets d'Alicia

Défi sablier: le bilan

Bonjour tout le monde!

 

Le défi sablier est fini (depuis un moment, je sais), et j'ai pensé vous faire un petit bilan de cette expérience. Ca n'engage que moi et en aucun cas les autres personnes y ayant participé, et encore moins Samantha Bailly, aussi n'hésitez pas à partager votre expérience :)

 

Déjà, un petit rappel du principe du défi. Samantha Bailly, auteure jeunesse, a partagé sur sa chaine youtube et son blog l'idée d'Elizabeth Glibert, qui propose d'utiliser un sablier du temps que l'on souhaite pour se contraindre à écrire. En effet, 5 minutes ce n'est pas grand chose, on peut facilement se l'accorder dans une journée même chargée, et le sablier sert à symboliser ce temps, de manière moins brutale et plus poétique qu'un réveil. Et finalement, une fois les 5 minutes passées, on a souvent envie d'en faire plus. Et petit à petit, les 5 minutes en deviendront 10, puis 15, puis 20, jusqu'à devenir des sessions d'écriture de plusieurs heures. En gros l'idée est de se donner le temps d'écrire et de relancer la machine quand on y arrive plus.

Le défi lancé par Samantha avait pour but de motiver les gens à se lancer, en ayant une cohésion sur les réseaux sociaux autour d'une même méthode. Il durait une semaine, au cours de laquelle on augmentait de 5 minutes chaque jour notre session d'écriture jusqu'à arriver à une demi heure le samedi et carrément 1h le dimanche. Le tout avec un live le mercredi soir histoire d'encourager les troupes :) J'avais trouvé l'idée de ce défi excellente, je me suis inscrite à l'événement facebook, j'ai suivi les #défisablier sur twitter et j'étais présente tout le long du live, et je suis loin d'être la seule à avoir eu un tel engouement! C'était un très chouette moment de partage et de stimulation, et j'en remercie Samantha. Mais je voudrais revenir un peu plus en détail sur la manière dont j'ai vécu les événements.

 

Déjà, je n'ai pas attendu la semaine du défi pour commencer à exploiter l'idée du sablier. Actuellement je suis sans emploi, et j'aimerais que le métier d'écrivaine devienne une réalité pour moi. Sauf que beaucoup d'idées et une procrastination over 9000 ça rend les choses compliquées pour avancer. J'ai testé plusieurs méthodes pour s'organiser et se motiver, mais rien n'a marché bien longtemps pour moi. Au départ quand j'ai vu ce défi j'ai pas été bien emballée, mais bon, j'aime me lancer dans des trucs de ce genre, et j'avais enfin une bonne raison pour acheter un sablier. Alors hop, un jour que je passais en ville j'ai fait un tour chez maison du monde, et je suis rentrée chez moi avec un sablier de 5 minutes dans la poche.

En gros, mon problème c'est de m'y mettre. Mais 5 minutes, c'est rien du tout. Du coup, alors que je glandouillait sur mon pc, j'ai vu mon sablier et je me suis dis "bah, je vais tenter". Et là, révélation. C'était juste ce qu'il me fallait pour me lancer, je me suis retrouvée à bosser pendant près de 2h avant de m'en rendre compte. La méthode avait fait ses preuves. Les jours suivants j'ai pris l'habitude de m'imposer 10 minutes plutôt que 5, et la date du défi est finalement arrivée.

Forcément, les premiers jours ont simplement ressemblé aux précédents. Le truc bien c'était de voir les gens qui interagissaient autour du défi, c'était vraiment motivant. Bon après je voyais souvent des messages tel que "aujourd'hui j'ai écris tant de signes" ou "tant de mots", ce qui pour moi n'a que peu d'intérêt, voir peut être décourageant pour les moins productifs, mais chacun ressens le truc différemment, et c'est tant mieux. Pour ma part, je n'ai pas "écrit" à proprement parlé. Comme je vous l'ai dis dans un article précédent, j'ai mis à profit ce défi pour écrire le premier scénario du comics qui paraîtra sur ce blog. Et malheureusement, j'ai mis énormément de temps avant de trouver l'inspiration. Et avoir un sablier devant les yeux pendant qu'on est en panne d'idées, autant vous dire que c'est vite distrayant. Surtout quand vous avez eu des cours de physiques des fluides granulaires et que vous vous revoyez en TP.

Il m'a fallu dans les 3-4 jours avant de trouver un méchant et une intrigue qui me plaisait, et ensuite une bonne journée supplémentaire pour visualiser ce que j'allais écrire, et enfin seulement pouvoir passer à l'écriture. Et encore, l'écriture du scénario, même pas le story-board, et encore moins les planches finales. Du coup ces minutes furent longues, très longues pour moi. Mais j'ai tenu bon, et l'émulsion autour du défi m'a permis de ne pas me laisser emporter par la flemme. J'avais ma réputation à faire nom d'un chien! (hum, je m'emporte). J'ai fini par réussir à écrire quelque chose de pas trop mal, en tout cas à trouver une bonne impulsion de départ pour cette histoire. Mais le temps se rallongeais de jour en jour. Et le week-end est arrivé.

Comme je l'ai dis plus haut, je suis sans emploi, et je n'en cherche pas d'autre que celui d'auteur. L'écriture est pour moi le contenu de ma journée, et le week-end j'ai envie de me détendre, comme n'importe qui qui a n'importe quel travail. Bien sûr il peut m'arriver d'avoir des idées pendant mes moments de repos, mais je ne m'oblige pas à bosser 7j/7. D'autant que j'ai envie de profiter d'être avec mon mari que je ne vois pas beaucoup en semaine. Déjà la demi-heure du samedi fut longue et malvenue, mais je n'ai clairement pas tenu 1h dimanche. J'avais besoin d'une pause, de faire autre chose.

 

Alors oui j'ai beaucoup aimé le défi, et je pense qu'il fut très bénéfique pour des personnes dont l'écriture n'est pas l'activité principale, ou qui du moins n'ont pas de problème à bosser tous les jours. Même moi je suis parfaitement conquise par l'idée du sablier, et je vais clairement la garder pour m'aider à travailler. Mais je suis incapable de bosser sous la contrainte, aussi je vais m'en tenir à mes 5 minutes déclencheuses. Mais après tout c'est aussi ça l'objectif des défis, repousser ses limites et trouver de nouvelles façons de travailler qui nous serviront pour la suite. Et en plus, le live était super intéressant et Samantha a répondu à beaucoup de questions sur le travail d'auteur. Globalement cette expérience fut super positive et nous a permis à tous de trouver la motivation pour écrire, et nous a appris à connaître nos limites.

Même si le défi est fini, je vous invite à vous munir d'un sablier et de tenter vous aussi l'expérience. Et qui sait, peut-être qu'un nouveau défi sablier verra le jour :)

 

En attendant je vous souhaite une excellente journée/soirée, et vous dis à bientôt!



06/03/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres